jeudi 13 août 2020

Communiqué de la Préfecture

Communiqué de la Préfecture

« A la fin de la semaine, ce sont les vacances d’hiver en Ile de France ! Sur les routes, comme sur les pistes ne perdons pas le contrôle et soyons prudents ! »

Bien adapter sa conduite routière à la situation hivernalesecurite-routiere
En Essonne, les conditions météorologiques peuvent parfois rendre les conditions de circulation particulièrement difficiles. Les départs prochains pour les vacances d’hiver, avec pour certains d’entre vous, un voyage en direction des stations de ski, nous amène à vous rappeler quelques conseils nationaux pour faciliter votre voyage.

Voici dix conseils de la Sécurité routière pour traverser cette période très particulière.

1) Consulter les prévisions météorologiques et de circulation et pendant le trajet, suivre les conseils de prudence diffusées sur les ondes et sur les panneaux à messages variables.

2) Vérifier la pression des 4 pneus « à froid ». Plus la température est basse, plus la pression mesurée est faible. Il convient de rajouter 0,2 bar à froid à la pression recommandée.

3) Privilégier les pneus hiver dès que la température moyenne est inférieure à 7 °C. Adaptées à toutes les conditions hivernales, leur gomme plus tendre et leurs sculptures plus profondes, améliorent l’adhérence et le freinage. Il est indispensable d’équiper les 4 roues afin de conserver un niveau d’adhérence similaire à l’avant et à l’arrière.

4) En montagne, mettre des chaînes sur les routes enneigées.

5) Tester les éléments sensibles au froid : la batterie,  le niveau du liquide lave-glace antigel et la qualité des balais d’essuie-glace qui se dégrade encore plus sous l’effet du givre.

6) Emporter un « kit de survie » au froid : Il est très sage d’avoir avec soi des accessoires complémentaires qui peuvent s’avérer fort utiles : une raclette pour gratter un pare-brise givré, un chiffon pour nettoyer des vitres embuées et des phares souillés, des ampoules de rechange, une lampe de poche, des vêtements chauds, une couverture de survie et de l’eau en quantité en cas d’immobilisation prolongée.

7) Bien voir et être bien vu : En hiver, la luminosité est globalement plus faible et la perception de l’environnement plus difficile. Il faut donc être particulièrement attentif. Si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse ne doit pas excéder 50 km/h, quel que soit l’état de la chaussée. Il convient également d’allumer les feux de croisement dès que la luminosité est insuffisante pour être bien vu par les autres usagers.

8) Rouler lentement et à bonne distance et donc prévoir plus de temps pour se déplacer.

9) Allonger les distances de sécurité et adopter une conduite souple : les accélérations soudaines ou les freinages brusques sont autant de risques de perte de contrôle du véhicule en cas de verglas.

10) Ne jamais dépasser un engin de service hivernal en action, la route est peut être impraticable devant l’engin.

X