vendredi 20 octobre 2017

Il était une fois Champcueil

Aux limites du Hurepoix, de la Beauce et du Gâtinais, l’ancien Chancolia est aujourd’hui un village du Parc Naturel Régional du Gâtinais français. Le territoire compte 1635 hectares et a une altitude moyenne de 80m. Il comprend le village (dit Le Bourg), deux hameaux : Beauvais et Loutteville, les fermes de Malvoisine, Noisement et des Montcelets (aujourd’hui ateliers municipaux) ainsi que l’hôpital Georges Clemenceau et ses abords. Champcueil est également traversé par l’aqueduc de la Vanne qui fournit l’eau de Paris.
Le village est aussi doté d’un espace naturel protégé : la forêt départementale des Grands Avaux.

Aux Grands Avaux

cult.platieresLes mares des Platières.

Situées entre la Tour du Buisson et le télégraphe, elles sont classées « Espace Naturel Sensible » en raison de l’intérêt botanique du lieu. La mare permanente est située à son extrémité Ouest.
Autrefois le propriétaire avait obligation de souffrir que les habitants de Loutteville, Beauvais, Champcueil et autres communes avoisinantes viennent y laver leur linge et mènent boire leurs bestiaux. ..

Le menhir des Buttes Noires

cult.menhirDécouvert en 1993, des fouilles effectuées ensuite par le GERSAR ont confirmé la nature mégalithique de cette pierre. Les céramiques trouvées dans le trou de fondation datent de l’âge de bronze final (1500-2500 av. J.C.) ce qui est inhabituel pour l’érection des menhirs et a donné lieu à une publication scientifique. On peut l’apercevoir à travers les arbres le long de la route qui monte sur Beauvais.

L’aqueduc de la Vanne

cult.acqueduc-de-la-vanneL’aqueduc de la Vanne, du Loing et du Lunain fut construit de 1867 à 1874 et mesure 173 km de longueur. La rivière captée nait à l’ouest de Troyes. Ses eaux qui alimentent une partie de Paris s’y acheminent par simple gravité et passent sous la colline à environ 60 m sous terre.
Les 100 marches, cheminement du village au bois, permettent d’accéder à l’aqueduc

Vestiges du télégraphe Chappe

Cult.vestiges télégraphe ChappeDu télégraphe Chappe, seules subsistent des ruines. Les pans de murs encore visibles formaient la base d’une tour quadrangulaire de 5,50 mètres de hauteur. Le système de télégraphe aérien de Chappe, dont l’installation débute en 1793, constitue alors le premier système de télégraphie et reste en usage jusqu’au milieu du XIXe siècle. L’établissement de la 1ère ligne télégraphique entre Paris et Lille est terminé en 1794. Celle de Champcueil, placée sur la ligne Paris – Lyon, est en service de 1805 à 1850.

La Tour du Buisson

Cult.tour-du-buissonRécemment restaurée, la tour du Buisson est située sur les terres d’un domaine appartenant en 1824 à Antoine Louis BRÉGUET, horloger notamment célèbre pour ses montres. En 1847, il échoit à la fille de ce dernier, qui épouse le docteur LIONET, passionné d’astronomie. Cette tour a peut-être été construite pour servir d’observatoire.

Au village

Les premières traces écrites de l’histoire de Champcueil apparaissent en 1011 avec la construction d’un 1er sanctuaire à l’emplacement de l’église actuelle. Au Moyen Âge, la paroisse de Champcueil dépend de l’archevéché de Sens. Dès le XIVème siècle, le fief de Champcueil est propriété du domaine royal qui deviendra le duché de Villeroy au XVIème siècle. Champcueil est alors une paroisse qui a son marché hebdomadaire et sa foire annuelle. Comme tous les autres villages du Gâtinais, il va souffrir des guerres successives jusqu’au XVIIème siècle.

L’église Notre Dame de l’Assomption

Cult.egliseConstruite aux XIIe et XIIIe siècles a été classée aux monuments historiques le 20 juin 1986. Impressionnante par sa taille par rapport aux dimensions du village, son origine reste hypothétique, car Champcueil n’était pas un lieu de pèlerinage à l’époque médiévale.

Le bâtiment a été remanié au cours des siècles. Ainsi, au XIXe siècle, la partie haute du clocher fut abattue et remplacée par une toiture pyramidale à 4 pans. L’édifice comporte trois pignons : celui du porche, de la nef, puis du chœur. Des arcs boutants flanquent la nef et le chœur. Ceux de la nef sont soutenus par des échafaudages en bois du fait de leur vétusté.
Depuis peu elle est dotée d’un très bel orgue construit par la Manufacture belge Thomas.

Le Château du Buisson

D’origine très ancienne, il fut acquis en 1471, par Mathieu de Bizemont, Seigneur de Mondeville, puis par Mr Bréguet en 1824, qui le restaure. Il abrite, pour l’instant, un Institut Médico-Educatif recevant de jeunes handicapés.